English
Repagyn Logo

Parce que votre santé vaginale est importante

Ménopause et sécheresse vaginale

Même s'il n'est pas facile de parler des bouffées de chaleur ou des sueurs nocturnes, la sécheresse vaginale est aussi un problème très fréquent chez la femme pendant la ménopause. Environ 50 % des femmes post-ménopausées rapportent des symptômes d'inconfort vaginal dans les trois ans suivant le déclenchement de la ménopause. Ces symptômes nuisent à leurs rapports sexuels et à leur qualité de vie. Malgré tout, seulement une minorité d'entre elles consultent un médecin, en dépit des nombreuses options disponibles pour la prise en charge de la sécheresse vaginale.

Sécheresse vaginale chez la femme ménopausée*

Les troubles vaginaux surviennent chez les femmes de tout âge, mais augmentent à la ménopause. La diminution des sécrétions d'œstrogène à la ménopause contribue largement à la sécheresse vaginale et à la sensation de démangeaison, de brûlure, d'inconfort et de douleur lors des rapports sexuels (aussi appelée dyspareunie) ou autres activités sexuelles.

L'atrophie vaginale est le terme médical décrivant ces changements. Lorsque ces changements sont associés aux symptômes de la vessie après la ménopause, on parle alors du syndrome génito-urinaire de la ménopause. Les symptômes d'atrophie vaginale peuvent nuire de façon importante à votre qualité de vie, à votre satisfaction sexuelle et à vos rapports avec votre partenaire.

Les troubles vaginaux liés à la ménopause peuvent survenir en début de ménopause ou plusieurs années après la baisse des niveaux d'oestrogène. Contrairement aux bouffées de chaleur, qui diminuent généralement avec le temps, les symptômes vaginaux empirent la plupart du temps en raison du vieillissement et de la chute prolongée en œstrogènes.

La ménopause et le vieillissement peuvent nuire à la santé vaginale des façons suivantes :*

  • Le tissu vaginal s'amincit, s'assèche et perd de son élasticité
  • Le tissu vaginal fragile, sec et enflammé peut se déchirer et saigner
  • Les sécrétions vaginales diminuent en raison d'une lubrification réduite
  • Les infections vaginales augmentent (alors que le pH acide équilibré du vagin augmente)
  • L'inconfort lors de la miction et l'augmentation des infections des voies urinaires peuvent survenir
  • Les femmes dont la ménopause a été induite par des traitements contre le cancer peuvent présenter d'autres lésions des tissus vaginaux résultant de la chimiothérapie ou de la radiation du bassin.
  • Les inhibiteurs de l'aromatase pris par beaucoup de femmes ayant un cancer du sein entraînent des niveaux extrêmement bas d'œstrogènes, et souvent des symptômes graves de sécheresse vaginale et de lubrification réduite.
  • Les changements vaginaux entraînent souvent de la douleur lors des rapports sexuels ou des examens du bassin
  • Les femmes souffrant d'inconfort en raison de l'atrophie vaginale limitent souvent leurs rapports sexuels ou autres activités sexuelles, ce qui peut entraîner l'atrophie, la contraction et la perte d'élasticité du vagin.
  • Chez certaines femmes, la douleur, le rétrécissement du vagin et la contraction involontaire des muscles vaginaux (vaginisme) peuvent augmenter jusqu’à faire en sorte que les rapports sexuels ou autres activités sexuelles ne sont plus agréables ni possibles.

Sécheresse vaginale et inconfort sexuel

Pendant la ménopause, l'organisme subit des changements physiologiques attribuables à la chute des œstrogènes. La vulve perd son collagène et son tissu adipeux, et le tissu vulvaire perd sa capacité hydrofuge; il s'amincit, devient fragile et moins élastique. La fonction de lubrification naturelle du corps de la femme diminue et la production de fluides est retardée pendant la stimulation sexuelle. L'amincissement du tissu et le manque de lubrification naturelle peuvent causer chez la femme de la sécheresse, des saignements et de la douleur pendant l'activité sexuelle.

Les troubles sexuels les plus souvent signalés chez les femmes d'âge moyen sont la perte de libido et la dyspareunie (rapports sexuels douloureux). Les femmes présentant des symptômes d'inconfort vaginal constatent une diminution de leur qualité de vie, et presque le tiers des femmes souffrant de sécheresse vaginale n'ont plus de rapports sexuels. Tant la sécheresse vaginale que l'inconfort associé peuvent sérieusement nuire au désir et à la capacité de stimulation sexuelle de la femme, en plus d'influencer son intimité émotive et l'image de soi.

Environ 50 % des femmes post-ménopausées ont des symptômes de sécheresse vaginale dans les trois années suivant la ménopause, ce qui risque de nuire sérieusement à la sexualité, à l'intimité émotive et à la qualité de vie des femmes

RepaGyn® est une option sans hormone pour aider à soulager la sécheresse vaginale et favoriser la cicatrisation du tissu vaginal

* Fourni par la North American Menopause Society, MenoNote: Vaginal Dryness, 2014 (http://www.menopause.org/docs/for-women/mndryness.pdf)

Sources +

Managing Menopause. Journal of Obstetrics and Gynecology Canada (JOGC). September 2014. Volume 36, Number 9, Supplement 2, pS35 - S62. The Society of Obstetricians and Gynecologists of Canada. Retrieved March 8, 2015, from
http://sogc.org/wp-content/uploads/2014/09/gui311CPG1409Eabstract1.pdf

MenoNote: Vaginal Dryness. North American Menopause Society. 2014. Retrieved March 8, 2015, from http://www.menopause.org/docs/for-women/mndryness.pdf

Painful Intercourse (Dyspareunia). Mayo Clinic. January 24, 2015. Retrieved March 18, 2015, from
http://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/painful-intercourse/basics/symptoms/con-20033293

Management of Symptomatic Vulvovaginal Atrophy: 2013 Position. Menopause: The Journal of The North American Menopause Society. Vol. 20, No. 9, pp. 888/902. Retrieved March 18, 2015, from
http://www.menopause.org/docs/default-source/2013/vva-position-statement.pdf